Est-ce que la maladie pourrais nous protéger ?

Conférence « Est-ce que la maladie pourrais nous protéger »

Le 19/05/2022 par Robert WOHLFAHRT (Médecin)

Robert WOHLFAHRT, le conférencier nous a tout d’abord parlé des cycles. Des cycles jour/semaine/années, des cycles de l’âge, des cycles de rotation de la terre, des solstices. Tout dans notre vie est basé sur les différents cycles et on est rythmé tout au long de l’année par l’alternance du jour et de la nuit.

La maladie entre dans l’humain au gré des différents cycles, et on retrouve une échelle en fonction de l’âge. La pratique sur presque 50 années, a permis au médecin de pouvoir dresser un tableau des maladies survenant au fil de l’âge, des cycles, des saisons. Il nous fait part de ses observations.

La maladie en fonction des cycles de l’âge

Entre 25 et 30 ans on est dans le « subir » et on subit pour avoir, on travaille dur pour avoir, les maux et maladies qui se manifestent sont entre autres : la fatigue, l’arthrose, la dépression.

Vers 40-45 ans on est dans « l’avoir », on accumule les avoirs de toute nature, les maux et maladies qui se manifestent sont entres autres : le surpoids, le burn-out, le stress, les cancers.

Entre 50 et 60 ans, on est dans « l’agir », si j’ai, je peux agir, on peut avoir tendance à s’agiter dans tous les sens dans des activités diverses et variées, les maux et maladies qui se manifestent sont entre autres : les infarctus et parkinson.

Vers 62-65 ans, on est dans « l’être », le besoin de servir une cause, ressortent à ce moment là, entre autres  des maladies auto-immunes (on ne se reconnait plus, on détruit ses propres cellules) qui est tu toi ? relié à un problème d’identité profonde. 

You tube Robert Wohlfahrt : les cycles du temps

Pour cela, il y a besoin « d’être soi-même, savoir, osez être différent »

Nous avons besoin d’accepter chacun le stade où on est, la maladie marque une étape de notre vie.

Les quatre saisons de la maladie

Au printemps
Je m’interroge, je mange bio, je vis bien, alors pourquoi suis-je malade ? Qu’est ce qui m’arrive ? on perd ses repères. Cela engendre de la colère.

A l’été
On est comme dans un tunnel, on subit, on reçoit les traitements chimio etc.. On subit.

A l’automne
On se questionne, quels changements a apporté la maladie ? Qu’est ce que j’ai changé dans ma vie ? Qu’est ce qui m’a transformé ? C’est le questionnement.

A l’hiver
J’avance, j’ai appris quelque chose de nouveau. J’évolue.

A chaque stade de la maladie, au fil des saisons de la maladie, les patients ont font un dessin représentatif de leurs ressentis qui se rejoint entre les différents patients.

Pour voir plus vous pouvez visionniez une capsule sur Youtube :

Les 4 saisons de la maladie : https://www.youtube.com/watch?v=KwhN4_3zeIk

La maladie est un cheminement, il faut d’abord subir , se mettre en colère pour aller plus loin, les différents stades sont nécessaires.

Il y a en chacun de nous deux personnages, ce qui crée une dualité, les deux nous veulent du bien avec une vision différente. La maladie devrait nous aider à avancer. Souvent, avant la manifestation de la maladie on observe différentes situations de stress.

La maladie est source de sens, elle a un aspect délivrant, la maladie nous permet de nous interroger sur ce qu’on veut dans la vie, quelle est la finalité que je veux servir ?
« Trouver qui on est et oser qui on est »
« Qu’est ce que je veux servir comme cause ? »
Chacun doit trouver son propre guide, son propre chemin, toutes les thérapies sont bonnes, vrais, à chacun de trouver sa thérapie.
« Prenez votre bâton de pélerin et frapper aux portes, chercher »
Est-ce que la maladie pourrait nous protéger ?
« Elle nous dit qu’il y a encore des choses à régler dans l’étape où on est avant de passer à la prochaine étape, avant d’aller plus loin. »

La santé c’est l’harmonie entre le corps, l’âme et l’esprit.

A voir aussi site : https ://unavenirpossible.org